Un nouveau livre que je voulais vous présenter : La science de l’enrichissement de Wallace D. Wattles (1910). Outre la version papier, si cela vous intéresse, vous avez accès des versions via You Tube. J’en ai sélectionné 2 : celle de Leïla B. (au passage, la lecture ne dure pas 3h30 mais 2h45 environ) ; une lecture super fluide et très agréable. Egalement, dans un rythme et une tonalité différente, celle de Didier Gérôme qui a opté pour un autre format (une vidéo, un chapitre) qui a aussi d’autres avantages. Merci à eux, en tout cas, pour leur travail et leur partage!

Par ailleurs, pour ceux que ça intéresse, je viens de découvrir que Koober propose une lecture en 16 min. dudit ouvrage! Voici le lien. Je n’ai pas (encore) l’appli et ne peut donc préjuger en rien de la lecture mais la synthèse écrite (le résumé) est pas mal faite du tout. Vous la trouverez directement sur en suivant le lien, rubrique texte.

Ceci dit, soyons clairs, dans le meilleur des cas, cela ne saurait être envisagé que comme une mise en bouche! En effet, si d’une manière générale, il ne s’agit pas de chercher à aller vite ni à acquérir tous azimuts des tonnes de connaissances, il est vrai qu’avec un livre comme celui, cela a encore moins de sens! A l’instar d’Une Vie Impersonnelle de Joseph S. Benner qui, pour moi est du même alambic – c’est-à-dire celui de l’Essentiel -, il importe au contraire de prendre le temps de lire et de méditer, paragraphe après paragraphe, chapitre après chapitre, la teneur et la profondeur des propos qui nous sont tenus-là. Besoin d’intérioriser, d’assimiler (faire sien) certains passages ; besoin de prier afin de laisser la Parole s’alchimiser en nous et nous transformer de l’intérieur. J’en veux pour preuve quelques citations que j’ai notées ça et là au gré de ma première lecture qui, je l’espère, vous donneront autant envie qu’à moi, d’y revenir et d’approfondir pour aller plus loin.

« Il n’y a pas de limite à la substance d’origine ou matière informe. Elle est intelligente, c’est une substance qui pense et se développe. L’univers est une grande substance vivante qui va vers de plus en plus de vie, vers le développement de la vie. » (chap.3)

« En résumé, il existe une matière pensante de laquelle provient toute chose et qui, dans son état originel, imprègne, pénètre et emplit les interstices de l’univers. Dans cette substance, une pensée produit ce qu’elle imagine. Chacun peut former des choses dans sa pensée et, en imprimant sa pensée sur la substance informe, provoquer la création de la chose à laquelle il pense. » (…) « La manière d’agir d’un homme est le résultat direct de sa manière de pensée. » (…) « Penser selon les apparences est aisé, mais penser indépendamment est laborieux et demande bien plus de puissance » (chap.4.)

« Ce qui vous pousse à vouloir plus d’argent, c’est la vie ! C’est chercher à voir une existence plus complète » (…) « Vous devez devenir un créateur et non un concurrent.» (chap.5)

« Le désir que vous ressentez pour les richesses, c’est l’Infini qui cherche à s’exprimer en vous. Donc n’hésitez pas à demander largement. » (chap.6)

« La gratitude nous rapproche de la Source » (…) « Nous sommes la substance et la substance prend toujours la forme de ce à quoi elle pense. » (…) « Votre vision claire doit être soutenue par le désir de réaliser. » (chap.7)

« Chaque doute, chaque peur fait reculer ce qui nous arrive. Tout ce qui compte, c’est de CROIRE. » (…) « Tournez le dos à la pauvreté et à tout ce qui a trait à la pauvreté. » (chap.9)

« Le monde ne pactise pas avec le diable ; il va à Dieu ! Alors pourquoi s’intéresser à tout ce qui va mal. Vous détruisez vos propres chances de réussite (…) Il s’agit de s’enrichir par la méthode créatrice. » (chap.10)

On en reparlera très bientôt. D’ici-là, take care of you!

Spiralemement vôtre. SKey